Votre mot de passe vous sera envoyé.

Francis Gazeau, l’aventurier au grand cœur

Lors de son année d'isolement, Francis Gazeau reçu plusieurs visites d'une équipe médicale - © L. PesquiéFrancis Gazeau interviewé par les médias - © L. PesquiéFrancis Gazeau, en kayak sur le lagon lors de son année d'isolement volontaire sur l'atoll de Tahanea - © L. PesquiéFrancis Gazeau, en kayak sur le lagon lors de son année d'isolement volontaire sur l'atoll de Tahanea - © L. PesquiéFrancis Gazeau sur la plage lors de son année d'isolement volontaire sur l'atoll de Tahanea - © L. PesquiéFrancis Gazeau sur le plateau de la chaine télévisée Polynésie Première - © L. PesquiéFrancis Gazeau sur la plage lors de son année d'isolement volontaire sur l'atoll de Tahanea - © L. Pesquié
Francis Gazeau, l’aventurier au grand cœur
5/5 - 2 vote(s)

Il est des hommes qui forcent le respect par leur courage et leurs actions, le Polynésien Francis Gazeau en fait partie. Dire qu’il a été remarquable toute sa vie serait sûrement faux, mais louer son exemplarité et sa noblesse depuis sa greffe de cœur, 10 ans auparavant, est plus juste. Ce septuagénaire accomplit aujourd’hui des défis d’exception pour sensibiliser au don d’organes. Le prochain en date : un an en solitaire sur l’île de Clipperton.

Le 21 avril 2004, Francis Gazeau est greffé du cœur. Pour ce senior en attente depuis des années, c’est une renaissance et une seconde vie. Cette chance incroyable qui lui est offerte, Francis l’honore de la plus belle des manières. Il se fait l’ambassadeur du don d’organes en Polynésie, et sensibilise la population à ce geste généreux et salvateur via des défis extraordinaires. Pour l’anniversaire des 5 ans de sa greffe, Francis Gazeau partit vivre une année durant, tel un Robinson Crusoé moderne, sur l’un des motu de l’atoll de Tahanea dans l’archipel des Tuamotu. Une première mondiale rendue possible par la confiance de ses médecins, des partenaires et de son indéfectible foi en la vie.

Puis vint la traversée des Tuamotu en pirogue à voile, sur un esquif transformé par ses soins : Takoa, en fait sa pirogue de pêche, agrémentée d’un safran, d’un mât, d’une voile, d’un second balancier et de trampolines. Cette odyssée en pirogue à voile fut l’occasion de promouvoir les Tuamotu, de faire rayonner la Polynésie tout en diffusant son message. Chaque épopée est l’occasion d’un documentaire. Car Francis Gazeau intrigue et passionne par sa détermination, sa confiance et son courage. Les exploits qu’il accomplit sont déjà hors norme pour un homme en excellente condition physique, ils le sont encore plus pour un greffé.

Afin de célébrer les 10 ans de vie en symbiose avec son nouveau cœur, l’homme repousse une nouvelle fois les limites de son mental et de la médecine. Il va s’exiler durant une année sur l’île de Clipperton, l’atoll français le plus isolé du monde situé dans le Pacifique Nord à quelques 1 300 km à l’ouest des côtes mexicaines et à environ 5 600 Km de l’île de Tahiti. Aucun humain n’a foulé Clipperton aussi longtemps et seul… une première mondiale, à nouveau.

Clipperton, le défi fou de Francis

Cette île a toujours fasciné Francis. Aujourd’hui elle se meurt et il compte bien lui redonner vie en promouvant son écosystème auprès d’enfants Polynésiens, au travers d’actions pédagogiques ponctuelles. Quelle belle symbolique que de concrétiser ce rêve pour fêter les 10 ans de sa greffe. Clipperton, c’est 4 km de long et 3 de large, soit 12 km2 de circonférence. L’atoll, découvert par les Français en 1711, a fait l’objet d’expéditions scientifiques, mais rien de commun avec ce que s’apprête à faire Francis Gazeau. Pour atteindre Clipperton, Francis embarquera dès janvier ou février 2015 sur un navire de la marine nationale. Avant cela, il lui aura fallu convaincre le gouvernement français de lui attribuer le statut de représentant bénévole de la France ce qui lui confère, entre autres, l’assurance d’un rapatriement en cas de problèmes. Ensuite, l’organisation reste la même que sur l’atoll désert de Tahanea : au bout de 6 mois, une mission scientifique viendra vérifier la bonne santé physique de Francis. Moins coupé du monde que sur l’atoll de Tahanea grâce aux conférences environnementales qu’il organisera à distance, Francis n’en sera pas moins mis à l’épreuve pour autant.

Une vie en autarcie

Clipperton est pourtant peu accueillante, avec des tempêtes fréquentes et un lagon déserté par les poissons. Dotée d’un climat semi-tropical, l’île connaît 10 à 15 tempêtes violentes en moyenne par an. Vents et pluies sont alors au rendez-vous. Ceci est une première pour Francis, jusqu’alors relativement préservé dans son ermitage des Tuamotu. Aussi, pour préparer au mieux son expédition, l’aventurier engrange conseils, informations, et entretient son mental. Il devra emporter sa nourriture s’il veut survivre, ne pouvant compter sur les rares ressources marines. L’atoll de Clipperton accueille néanmoins une petite cocoteraie. En dehors de cette denrée locale, Francis Gazeau y emportera des miki miki (arbuste très résistant à la salinité et commun sur les rivages des Tuamotu) et des arbres fruitiers. Il s’occupera à planter davantage de cocotiers. Il veut redonner vie à cette île mourante, se faisant le grand jardinier de Clipperton pendant un an.

Afin de naviguer dans son vaste lagon, Francis a échangé son va’a, sa pirogue traditionnelle polynésienne à un balancier contre un hobie cat (petit catamaran), ayant longtemps réfléchi au moyen de transport qui sera le plus efficace une fois sur place. Question abri, il s’en construira deux. Le premier sera dans la cocoteraie, l’autre sur le point culminant de l’île, un rocher volcanique de 29 mètres de hauteur qui émerge du lagon au sud-est de l’atoll. De là, Francis aura un poste de survie et de surveillance. Avant de passer son année en solitaire, l’aventurier septuagénaire aura de la compagnie puisqu’il naviguera durant 15 jours avec les militaires français, le temps de rejoindre Clipperton. Ceux-ci resteront alors 4 jours afin de s’assurer que Francis a pu s’installer correctement et qu’il ne manque de rien. Ensuite, et bien… l’aventure commencera vraiment !

Valentine Labrousse

La greffe de rein, nouveau défi polynésien

Le don d’organes nous concerne tous, car nous pourrions un jour avoir besoin d’une greffe ou bien devenir donneur. Il est donc important d’en discuter avec nos proches, leur faire savoir notre position sur le sujet. En Polynésie, depuis 2013, la greffe de rein est pratiquée bien que les dons soient rares. Les croyances religieuses sont tenaces, quant il ne s’agit tout simplement pas d’une méconnaissance de cette possibilité. C’est pourquoi Francis Gazeau véhicule un message positif sur le don d’organes en Polynésie, allant au contact des populations et réalisant des défis d’exception. Sa motivation : honorer son donneur et ce cœur de 35 ans qui bat dans sa poitrine. Chaque jour est un bonheur, à condition de respecter certaines règles : respecter son traitement, respecter son greffon via une bonne hygiène de vie, respecter les idées des autres sur le don d’organes.

Les exploits de Francis en format “documentaire”

La première aventure en solitaire sur l’atoll de Tahanea fut immortalisée et retracée au travers du film Les as de cœur. La seconde aventure, la traversée des Tuamotu en pirogue à voile, a été fut beaucoup plus médiatisée puisque Francis était suivi par les équipes de Thalassa (magazine bien connu sur le thème de la mer et diffusé sur une grande chaine publique française), de Bleu lagon production et Grand Angle. Le documentaire La pirogue du cœur a été diffusé en France métropolitaine ainsi qu’en Polynésie. À chaque défi, Francis diffuse le film de ses exploits, l’occasion d’échanges et de contacts supplémentaires.

Un livre sur Tahanea

Souhaitant toujours sensibiliser un large public au don d’organes, Francis Gazeau va publier un livre sur son aventure de 2009 sur l’atoll de Tahanea. Le manuscrit est quasiment achevé, préfacé par le professeur Christian Cabrol, cardiologue français de renom, écrit par Gilles Anziluti et publié en Métropole. Une partie des recettes du livre seront reversées à l’association du professeur Cabrol.

Francis Gazeau, l'aventurier au grand cœur
Francis Gazeau, l'aventurier au grand cœur
-
Il est des hommes qui forcent le respect par leur courage et leurs actions, le Polynésien Francis Gazeau en fait partie. Dire qu’il a été remarquable toute sa vie serait sûrement faux, mais louer son exemplarité et sa noblesse depuis sa greffe de cœur, 10 ans auparavant, est plus juste. Ce septuagénaire accomplit aujourd'hui des défis d’exception pour sensibiliser au don d’organes. Le prochain en date : un an en solitaire sur l’île de Clipperton.
-
-
Welcome Tahiti
-
Aller à la barre d’outils