Soleil Noir sur Tahiti

Eclipse - ©Tahitipresse C. Durocher Eclipse - © Philippe RiuEclipse - © Philippe RiuEclipse - © Philippe Riu

Le 11 juillet 2010 au matin, la Polynésie française a été le théâtre d’une éclipse solaire d’une durée exceptionnelle. Un phénomène hors du commun ayant attiré plus de 5. 000 passionnés et «chasseurs d’éclipses» dans nos îles. Pour l’occasion, elles s’étaient parées de voiles d’ombre et de pénombre…

Ce matin là, le soleil n’a pas brillé sur les îles de la Polynésie française, comme il le fait pourtant presque invariablement en cette saison. Après s’être levé, ce 11 juillet 2010, il s’est effacé peu à peu, masqué progressivement par la lune. Pour la première fois depuis plus de 60 ans, la Polynésie française a connu une éclipse solaire totale. Un événement astronomique rendu exceptionnel par sa durée – une des plus longues éclipses du 21ème siècle – et par l’étonnante beauté du spectacle offert dans l’environnement si particulier des îles polynésiennes.

Pour cette septième éclipse du 21ième siècle, l’ombre portée de la lune, a formé une bande d’une longueur totale de 11 000 Km et d’une largeur d’environ 200 Km. Cette ombre a décrit un parcours allant de l’est de l’archipel des Cook aux îles de la Polynésie française. Puis l’éclipse est allée «mourir» aux confins de l’Amérique du Sud en Patagonie, entre Chili et Argentine.

Sur l’ensemble de cette zone, Tahiti proposait incontestablement, les meilleures conditions d’observations en raison d’une météorologie particulièrement favorable en cette période de l’année. Les nuages ne sont pas venus jouer les trouble-fête ! Ajoutée à l’attrait incontestable de la destination Tahiti, cette éclipse a fait affluer dans nos îles près de 5 000 visiteurs venus du monde entier: scientifiques, astronomes, et «chasseurs d’éclipses ».

Depuis plusieurs mois déjà, voire plusieurs années, des tour-opérateurs et des professionnels du voyage proposaient des séjours et circuits spéciaux dédiés à l’observation de ce spectaculaire phénomène. Bateaux charter se rendant sur les meilleures zones d’observation, affrètement de vols etc. Nombreux ont été les services proposés pour permettre à ces passionnés de profiter pleinement de l’éclipse. Parmi ces derniers figure le vol spécial TN 711 commandé par un organisateur japonais et opéré par Air Tahiti Nui. Un de ses Airbus a effectué un vol circulaire d’une durée de 4 heures au dessus de l’archipel des Tuamotu permettant à ses passagers d’observer la progression de la zone d’ombre dans le ciel du Pacifique.

Eclipse © Philippe Riu

L’étincelante couronne solaire

Lors d’une éclipse, les astronomes calculent, avec précision, la surface du soleil masquée par le passage de la lune. L’éclipse est dite «totale» quand le disque solaire est masqué à 100 %. Apparaît alors la couronne solaire avec ses spectaculaires jets de matière en fusion. Pour les scientifiques et les observateurs les plus avertis, ce moment est le plus précieux car à chaque éclipse la couronne présente un aspect différent permettant de réaliser des images uniques. Si l’éclipse a été observable de toute la Polynésie française, la zone dite de «totalité» a concerné, principalement, l’archipel des Tuamotu et plus particulièrement seize de ces îles. Celles qui présentaient les conditions d’observations les plus favorables étaient Hao, Amanu et Tatakoto. Là, pendant plus de 4 minutes et 45 secondes, le soleil a été intégralement masqué par la lune, une durée record selon les spécialistes.
Sur l’île de Tahiti, où 99,1 % du disque solaire était masqué, une étrange pénombre s’est installée. Les températures ont baissé faisant parcourir un frisson sur les paysages et sur les spectateurs de ce phénomène naturel rarement offert à la vue des Polynésiens. Selon les calculs des astronomes, la prochaine éclipse visible à Tahiti se tiendra le 4 août 2 176, dans 166 ans… Le rendez-vous est donc pris pour les générations futures.

Eclipse © Philippe Riu

Le soleil avalé par les dieux….

Si aujourd’hui, les éclipses solaires sont un spectacle naturel suscitant intérêt et curiosité, il n’en était pas de même dans la société polynésienne pré – européenne. L’inquiétude des habitants prenait alors des proportions importantes. «Quelques-uns s’imaginaient que, lors d’une éclipse, le soleil et la lune étaient avalés par un dieu offensé par leur négligence.» rapporte ainsi le missionnaire protestant Williams Ellis dans son ouvrage A la recherche de la Polynésie d’autrefois, écrit au tout début du 19ième siècle.
Dans Tahiti aux temps anciens, écrit à la fin de ce même siècle, Teuira Henry précise :« L’éclipse de soleil ou de lune était attribuée à la colère du Dieu Raa-mau-riri (Sainteté qui tient la colère), qui avalait l’astre. Lorsque ce phénomène avait lieu, les prêtres et la population terrifiés se précipitaient au marae avec des prières et des offrandes et imploraient le Dieu de bien vouloir rejeter l’astre.»

Soleil Noir sur Tahiti
-
Le 11 juillet 2010 au matin, la Polynésie française a été le théâtre d’une éclipse solaire d’une durée exceptionnelle. Un phénomène hors du commun ayant attiré plus de 5. 000 passionnés et «chasseurs d’éclipses» dans nos îles. Pour l’occasion, elles s’étaient parées de voiles d’ombre et de pénombre…
-
-
Welcome Tahiti
-