Va’a, Les nouveaux guerriers de l’océan

Plus de 600 rameurs se lancent sur l’océan lors du départ du Te Aito - © Gregory BoissyDuel dans le Pacifique! Au coude à coude et rames contre rames, deux équipages se défient pendant l’Hawaiki Nui Va’a - © Gregory BoissyEntre les crêtes des puissantes houles et les embruns, des silhouettes se découpent, portées par un esquif paraissant si dérisoire dans cette immensité océanique - © Gregory BoissyArrivé au paradis après l’enfer de la course…Un équipage pousse les derniers coups de rein pour passer la ligne d’arrivée de l’Hawaiki Nui Va’a - © Gregory BoissyPrécision des gestes, rythme, choix des trajectoires et capacité à utiliser les forces naturelles tels la houle, les courants et le vent - © Gregory BoissyLors du Te Aito, le chrono s’arrête lorsque les participants passent la ligne d’arrivée sur la plage de la pointe Vénus sur l’île de Tahiti - © Gregory BoissyLa pirogue à balancier, va’a en Reo Tahiti, est, aujourd’hui, devenue le sport roi de nos îles - © Gregory Boissy
Va’a, Les nouveaux guerriers de l’océan
5/5 - 1 vote(s)

Autrefois au cœur des activités quotidiennes de la société polynésienne traditionnelle, la pirogue à balancier, va’a en Reo Tahiti, est, aujourd’hui, devenue le sport roi de nos îles. D’une extrême dureté, cette discipline est, avant tout, un combat des athlètes contre leurs limites et contre l’Océan.

Course des courses pendant laquelle s’affrontent plus d’une centaine de va’a ono, pirogue à six rameurs, l’Hawaiki Nui Va’a relie les îles de Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora Bora. Au cours des étapes en haute mer, les équipages sont mis à rude épreuve par le soleil et l’océan.

Entre les crêtes des puissantes houles et les embruns, des silhouettes se découpent, portées par un esquif paraissant si dérisoire dans cette immensité océanique. Reliant les îles de Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora Bora, l’Hawaiki Nui est la course des courses et l’apogée de la saison sportive. Plus d’une centaine de va’a ono, pirogue à six rameurs, y participent chaque année en novembre. Au cours des étapes de traversées entre les îles, les équipages sont mis à rude épreuve par le soleil, l’océan et le vent.

Entre les crêtes des puissantes houles et les embruns, des silhouettes se découpent, portées par un esquif paraissant si dérisoire dans cette immensité océanique - © Gregory Boissy

Duel dans le Pacifique! Au coude à coude et rames contre rames, deux équipages se défient pendant l’Hawaiki Nui Va’a. Sous les coups de rame experts du peperu, le barreur situé à l’arrière de la pirogue, les équipes tentent de surfer au mieux la houle du large.

Précision des gestes, rythme, choix des trajectoires et capacité à utiliser les forces naturelles tels la houle, les courants et le vent constituent autant de facteurs clefs pour la victoire dans ce sport à la fois physique et très technique.

Précision des gestes, rythme, choix des trajectoires et capacité à utiliser les forces naturelles tels la houle, les courants et le vent - © Gregory Boissy
Arrivé au paradis après l’enfer de la course…Un équipage pousse les derniers coups de rein pour passer la ligne d’arrivée de l’Hawaiki Nui Va’a - © Gregory Boissy

Arrivé au paradis après l’enfer de la course…Un équipage pousse les derniers coups de rein pour passer la ligne d’arrivée de l’Hawaiki Nui Va’a dans le lagon de l’île de Bora Bora à la pointe Matira, une somptueuse plage baignée d’un lagon cristallin, quintessence des paysages polynésiens.

Plus de 600 rameurs se lancent sur l’océan lors du départ du Te Aito, l’une des courses les plus réputées en va’a ho’e, pirogue individuelle.

Lors du Te Aito, le chrono s’arrête lorsque les participants passent la ligne d’arrivée sur la plage de la pointe Vénus sur l’île de Tahiti - © Gregory Boissy

Lors du Te Aito, le chrono s’arrête lorsque les participants passent la ligne d’arrivée sur la plage de la pointe Vénus sur l’île de Tahiti. Dans un ultime effort, les rameurs bondissent de leur pirogue pour gagner quelques précieuses secondes et battre ainsi le record de l’épreuve.

Va’a, Les nouveaux guerriers de l’océan
-
Autrefois au cœur des activités quotidiennes de la société polynésienne traditionnelle, la pirogue à balancier, va’a en Reo Tahiti, est, aujourd’hui, devenue le sport roi de nos îles. D’une extrême dureté, cette discipline est, avant tout, un combat des athlètes contre leurs limites et contre l’Océan.
-
-
Welcome Tahiti
-